Le Bélvédère – 03/03/2014 (Saint Martin d’Uriage 38)

Qu’y a t-il de plus fragile qu’une image ? Son reflet… saisi, entraperçu, un jour de pluie sur le bitume, dans une flaque d’eau.

M’emparant de ces traces infimes, j’ai réinventé de nouvelles images se juxtaposant les unes aux autres pour révéler des paysages qui, tout à la fois, prennent et portent la mesure du temps. Se recomposant et se réinventant à l’infini, chaque image aux contact des autres, s’apparente alors à un rêve éveillé dont le but est de constituer un “ensemble choral” ; où le regard est invité à pénétrer au cœur de l’Essentiel.

Installation murale crée à l’occasion de l’exposition collective  Attention fragile,