Natura Naturans (2019)

Acrylique sur papier et sur papier intissé marouflé sur châssis (formats variés)

Je reprends ici le concept de Spinoza “Natura naturans” (en opposition à Natura Naturata). Concept qui fait référence à une nature active en tant que substance présente au sens et à l’imagination. Pour reprendre les mots de Buffon, la nature est elle-même un ouvrage perpétuellement vivant, un ouvrier sans cesse actif, qui travaillant d’après soi-même, toujours sur le même fond, bien loin de l’épuiser, le rend inépuisable. Ainsi la notion de Natura Naturans met en avant l’intériorité d’un processus et s’inscrit dans un mouvement de flux continuel.
Je cherche à retranscrire ici cette nature foisonnante qui frémit et vibre dans l’espace, mon but étant d’approcher au plus près ce lien ténu et fragile qui me/nous relie au vivant. Pour ce travail très empreint par le geste calligraphique, ce sont les traces du végétal, maintes et maintes fois répétées que j’ai inscrites sur la surface du support jusqu’à parfois le recouvrir entièrement. Ce travail qui engage tout le corps est toujours réalisé au sol, à l’horizontale, il nécessite concentration et énergie jusque dans le report du “pinceau” sur le support. Il impose d’être à l’écoute de ce qui se passe tout en étant attentive à la relation qui existe entre plein et vide. Il y a dans ce geste de recouvrement et de répétition de la trace aussi infime soit elle, cette urgence à retrouver cette intériorité du processus du vivant.
L’intention est de faire émerger le lien invisible qui nous unit au vivant et particulièrement à la nature. Il ne s’agit pas de représenter mais bien de faire éprouver et d’emmener le regardeur dans l’espace de la sensation.