La chambre verte (2018)

Installation, techniques mixtes sur papier intissé, mousse végétale, galets, vidéo (durée 6 minutes) ; montage vidéo, Fanny Martinez ; mise en voix du texte, Elisabeth Von Buxhoeveden Voir la vidéo

Le texte de France Mongeau constitue le véritable point de départ de ce projet. Elle évoque la chambre amoureuse comme lieu ouvert sur la nature environnante. Ce va et vient constant que fait l’auteure, entre lieu fermé et lieu ouvert, dedans et dehors, fut le point de départ de ma réflexion. Comment certains lieux de nature, par essence en plein air, peuvent être considérés comme des lieux clos et sont parfois comparés à des constructions humaines : cathédrale, chambre, chapelle, pièce, cabane, etc. ? De cette interrogation en découlèrent les suivantes : Comment faire coexister le dedans et le dehors ? Quel type d’intimité entretenons-nous avec un lieu de nature qui nous est devenu familier ?

France Mongeau‘s text is the real starting point of this project. It evokes the love room as a place open to the surrounding nature. This constant coming and going that the author does, between a closed place and an open place, inside and outside, was the starting point of my reflection. How can certain places in nature, by their very nature in the open air, be considered as closed places and are sometimes compared to human constructions: cathedral, bedroom, chapel, room, hut, etc.? From this questioning, the following questions arose: How to make the inside and the outside coexist? What kind of intimacy do we maintain with a place of nature that has become familiar to us?